Anatomie artistique du corps humain.

Anatomie artistique du corps humain. Partie 1

Anatomie artistique du torse humain.

Il existe trois piliers qui nous aident à dessiner correctement le corps humain.

Premier pilier c’est l’anatomie plastique ou l’anatomie artistique.

Deuxième pilier ce sont des proportions et l’ordre du travail sur le dessin du corps humain.

Troisième pilier c’est la construction du corps humain et le mouvement.

Dans cet article je vais vous parler du premier pilier, de l’anatomie artistique ou l’anatomie plastique du torse. 

Pourquoi j’insiste sur le fait qu’il soit très souhaitable pour l’artiste peintre ou le sculpteur de connaitre l’anatomie artistique et savoir dessiner les nues ? Même si l’artiste n’envisage pas de dessiner des nus, mais uniquement des personnages habillés, pour comprendre comment fonction le corps qui se trouve sous les habits il faut connaitre la construction du corps humain. Pour dessiner le modèle habillé on doit le savoir dessiner déshabillé.

L’artiste doit toujours aller jusqu’au bout des choses. Quand on sait ce que l’on dessine, on sent la forme en volume, par exemple on comprend en regardant le visage de face quel sera son profil. L’artiste ne doit pas copier les contours de la forme, qu’il voit, mais dessiner la forme en volume, connaitre par cœur et sentir cette forme et ses volumes ! 

C’est pour cela qu’à l’époque de la Renaissance c’était les artistes qui pratiquaient des dissections et qui étudiaient parfois plus l’anatomie surtout l’anatomie artistique, même que les médecins. Vous connaissez bien sûr la fameuse anatomie de Léonard de Vinci. Ce grand artiste s’intéressait énormément à l’anatomie artistique et à l’anatomie générale du corps humain ainsi qu’à celle des animaux.

Léonrd de Vinci n’était pas le seul des artistes qui étudiaient profondément l’anatomie, avant et après Léonard de Vinci on trouve les études anatomiques dans l’héritage des Verrocchio, Michel-Ange, Raphaël, Rembrandt et chez encore beaucoup de grands artistes. Sans parler encore des artistes de la Grèce et de la Rome antique !

Donc nous parlerons, nous aussi, de l’anatomie artistique. Notamment dans cet article je veux vous parler de l’anatomie du torse humain qui vous aidera à dessiner correctement le corps humain.

Je n’insiste pas sur le faite qu’il faille absolument connaitre par cœur tous les os et les muscles, mais il est très utile de les visualiser pour se donner une image complète du corps humain.  

 Les principes généraux de la construction du squelette du torse humain dans l’anatomie artistique.

Dans cet article on parlera uniquement des muscles et des os qui se voient facilement sous la peau et qui sont importants pour comprendre la forme et les mouvements du torse.

La colonne vertébrale.    

La partie porteuse principale du torse est la colonne vertébrale. La colonne vertébrale se sépare en cinq parties :

1. Septe vertèbres cervicales

2. 12 vertèbres dorsales ou thoraciques

3. 5 vertèbres lombaires

4. 5 vertèbres soudées de sacrum

5. 4 vertèbres soudées de coccyx (rarement 5 vertèbres.)

La colonne vertébrale. Anatomie artistique
La colonne vertébrale. Vue de face et de côté droite.
1. vertèbres cervicales, 2. vertèbres dorsales, 3. vertèbres lombaires, 4. sacrum, 5. coccyx.

La partie cervicale se joint avec le crâne. La partie thoracique s’attachent les côtes qui forment le volume de la poitrine. La partie pelvienne (sacrum et coccyx) se jointe avec les os iliaque.

La colonne vertébrale n’est pas droite, elle est courbée et rassemble un peu à la forme de la lettre S. Les courbes de la partie cervicale et de la partie lombaire concaves en arrière s’appellent lordoses. Les courbes de la partie thoracique et de la partie pelvienne concaves en avant s’appellent cyphoses.

La colonne vertébrale fait 2/5 environ de la taille totale du corps humain. Chaque vertèbre a le corps vertébral, l’arc vertébral, l’apophyse épineuse qu’on peut palper facilement sous la peau, deux apophyses transverses et deux apophyses articulaires. Par exemple l’apophyse épineuse de la septième vertèbre cervicale C7 se voit très bien sous la peau et peut nous servir de pont d’appui pour le dessin de la ceinture scapulaire.  

Les apophyses épineuses nous permettent de voir la forme de la colonne vertébrale, car elles se voient clairement sous la peau. Les corps des vertèbres s’agrandissent progressivement du haut vers le bas, de la tête vers le sacrum. Seul Atlas, la première vertèbre n’a pas de corps, au lieu du corps il a l’arc ventral. Les vertèbres du sacrum sont soudées et forment l’os massif rétréci vers le bas. Le sacrum sert de support à la colonne vertébrale.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment peindre la mer en aquarelle en contre-jour

Quand vous étudiez et dessinez un modèle vivant faites attention à la ligne sur laquelle se trouvent les apophyses épineuses de la colonne vertébrale. Cela vous donnera de suite une base pour capter correctement la position du corps et son mouvement.

Anatomie artistique. Squelette de profil. Os du squelette du torse humain.
Squelette de profil.
1. Atlas, 2. axis (deuxième vertèbre cervicale)C2,
3. septième vertèbre cervicale C7, 4. scapula ou omoplate, 5. humérus, 6. Côte K10, 7. os iliaque, 8. sacrum, 9. coccyx, 10. os hyoïde, 11. clavicule, 12. sternum, 13. côtes, 14. crête iliaque, 15. grand trochanter, 16. fémur.

La ceinture scapulaire

La forme du squelette de la ceinture scapulaire se détermine par la construction et la position de trois os : la clavicule, la scapula (omoplate), le sternum et l’extrémité supérieure de l’humérus (tête humérale).

La forme de la clavicule rappelle la lettre S. Cette forme de la clavicule ressort bien et détermine la forme de la ceinture scapulaire. Le sternum a une forme allongée, sa partie supérieure se joint avec les clavicules, et au milieu – avec las côtes.

Anatomie artistique. Squelette de face. Os du squelette du torse humain.
Squelette du torse de face.
1. septième vertèbre cervicale , 2. clavicule, 3. acromion de la scapula 4. processus coracoïde de la scapula 5. humérus, 6. côtes, 7. crête iliaque, 8. grand trochanter, 9. manubrium du sternum, 10. deuxièm côte K2 , 11. corps du sternum, 12. processus xiphoïde du sternum, 13. douzième côte K12,
14. quatorzième vertèbre (L4), 15. sacrum, 16. fémur.

La scapula est l’os plat qui se trouve derrière de la cage thoracique. La scapula ou l’omoplate a la forme de triangle. Dans sa partie supérieure se trouve l’épine et son acromion. L’acromion s’articule avec la clavicule. Cette épine horizontale se voit facilement de côté du dos. Sur la partie extérieure de l’omoplate se trouve la cavité glénoïde qui, avec la tête humérale forme l’articulation scapulo-humérale.

La cage thoracique ou thorax est composée des 12 vertèbres thoraciques, du sternum et 12 paires de côtes.

Le sternum est composé du corps du sternum, du manubrium et du processus xiphoïde. Entre le manubrium et le corps du sternum se trouve l’angle sternal. Parfois l’angle sternal ressort fortement, parfois il est assez lisse. A l’endroit ou le manubrium s’articule avec le corps du sternum se trouve la deuxième côte qu’on peut palper facilement sous la peau. Sur le bord supérieur du sternum se trouve l’incisure jugulaire. L’incisure jugulaire avec les muscles sterno-cléido-mastoïdiens la fosse jugulaire. On peut la voir clairement sous la peau. Chaque côte est composée de l’os recourbé plat et du cartilage.

La position de la fosse jugulaire est très importante pour nous. Car c’est la fosse jugulaire nous aidera à trouver le centre de gravité ( centre de masse ) du corps pour positionner correctement notre modèle dans l’espace. 

Les côtes.

Les sept côtes qui s’articulent avec la colonne vertébrale et avec le sternum s’appellent les vraies côtes. Les cinq côtes qui s’articulent uniquement avec la colonne vertébrale s’appellent les fausses côtes.

Les trois des fausses côtes (K8,9,10) s’attachent avec leurs cartilages aux côtes supérieures. 11 et 12 côtes s’articule uniquement à la colonne vertébrale et s’appellent les côtes flottantes. La cage thoracique a la forme d’un tonneau, légèrement aplatie, parfois plutôt cylindrique, parfois plus conique.

Anatomie artistique. Squelette du torse de dos. Os du squelette du torse humain.
Squelette du torse de dos.
1. Atlas, 2. septième vertèbre cervicale, 3. épine de la scapula, 4. humérus, 5. côte K12, 6. crête iliaque, 7. grand trochanter, 8. axis ( deuxième vertèbre cervicale), 9. côte K1, 10. côte K8, 11, côte K11, 12. sacrum, 13. coccyx, 14. tubérosité ischiatique, 15. fémur.

La forme de la cage thoracique peut être différente chez les différentes personnes. Elle peut être relativement courte et large ou longue et étroite. La forme de la cage thoracique dépend aussi de l’âge. Chez les bébés elle peut rassembler au cône tronqué et sa taille sagittale peut être égale à sa taille transversale.

Les muscles du torse dans l’anatomie artistique.

Maintenant nous parleront en peu des muscles du torse humain dans l’anatomie artistique. Les muscles avec les os font le volume et la forme du torse. Le contour et la forme des muscles ne sont pas constants. Avec les mouvements les muscles changent un peu leurs formes. Il y a les muscles qui deviennent plus courts et larges et en même temps plus volumétriques. Les autres muscles en se dilatant ou se décontractant perdent la clarté de leurs contours et s’aperçoivent moins bien.

Les muscles de la cage thoracique dans l’anatomie artistique

Anatomie artistique. Muscles du torse humain de face
Muscles du torse humain de face
1. muscle biceps brachial, 2. triceps brachial, 3. muscle coracobrachial, 4. muscle grand rond, 5. muscle grand dorsal, 6. muscle grand pectoral, 7. muscle grand dentelé, 8. muscle oblique externe, 9. muscle droit de l’abdomen, 10. ligne blanche, 11. muscle pyramidal de l’abdomen , 12. muscle moyen glutéal ou muscle moyen fessier, 13. muscle tenseur du fascia lata, 14. muscle sterno-cléido-mastoïdien, 15. muscle trapèze, 16. deltoïde, 17. sillon deltoïde-thoracique, 18. ligament inguinal, 19. muscle couturier ou muscle sartorius, 20. muscle pectiné, 21. muscle long addicteur.

Donc sur la surface de la cage thoracique se trouve le muscle grand pectoral. Ce muscle large et puissant est très important pour la plastique de la ceinture scapulaire. C’est un muscle triangulaire qui prend le début de la moitié antérieure de la clavicule, du sternum, des 5 côtes (2-6) et de l’aponévrose du muscle grand droit. Il se termine à l’humérus ou plutôt sur la crête qui descend vers le bas de la tête de l’humérus.

En ce qui concerne les fibres de ce muscle, les fibres claviculaires vont vers le bas et l’extérieur, les fibres sternales vont en horizontal vers l’extérieur et les fibres abdominales vont vers le haut et l’extérieur. Le muscle grand pectoral contribue à l’adduction et à la rotation de l’humérus. On peut voit très facilement le muscle grand pectoral sous la peau, donc il est très important pour les artistes qui veulent dessiner les nus.

Sous le muscle grand pectoral se trouve le muscle petit pectoral qui prend le début des côtes 2, 3, 4, 5, et se termine au processus coracoïde de scapula. Quand on regarde le corps humain, on ne peut pas voir ce muscle. Mais on l’étudie car sa fonction est de bouger la scapula en avant et vers le bas. Et on peut voir le muscle grand pectoral se soulever quand le petit pectoral se contacte.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les règles de la peinture

Sur la surface latérale du thorax au niveau de l’aisselle se trouve le muscle grand dentelé. Ce muscle bouge le scapula en avant. Ce muscle on peut bien le voir quand le bras est levé.

Muscles du torse humain de profil dans l'anatomie artistique
Muscles du torse humain de profil
1. muscle trapèze, 2. deltoïde, 3. triceps brachial, 4. muscle brachial, 5. biceps brachial, 6. muscle grand dentelé, 7. muscle grand dorsal, 8. triangle lombaire, 9. muscle moyen glutéal, 10. muscle grand fessier, 11. muscle omo-hyoïdien, 12. muscle sterno-cléido-mastoïdien, 13. muscle sterno-hyoïdien, 14. muscle grand pectoral, 15. muscle oblique externe, 16. muscle droit de l’abdomen, 17.aponévrose, 18. muscle couturier ou muscle sartorius, 19. muscle tenseur du fascia lata.

Les muscles du ventre

Maintenant regardons les muscles du ventre dans l’anatomie artistique. Les plus grands muscles du ventre sont le muscle droit de l’abdomen et le muscle transverse d’abdomen.

Le muscle droit de l’abdomen est un muscle pair. Les deux parties du muscle sont séparées par la ligne tendineuse verticale et quatre lignes tendineuses horizontales. On peut voir facilement ce muscle avec ces lignes tendineuses sous la peau. Le muscle droit de l’abdomen descend avec l’expiration le thorax et plie la colonne vertébrale.

Sur la ligne tendineuse (ligne blanche) se trouve le nombril qui en même temps de trouve d’habitude au niveau de la quatrième côte lombaire. En bas à la ligne blanche s’attache le muscle pyramidal, il se termine sur le pubis. La ligne blanche du ventre est formée par toutes les aponévroses de tous les muscles de la paroi abdominale antérieure.

De chaque côté du muscle droit de l’abdomen se trouve le muscle oblique externe de l’abdomen. Au-dessous de ce muscle se trouve le muscle oblique interne et le muscle transversal.

On s’arrêtera uniquement sur le muscle oblique externe car c’est le seul des muscles qui se voit facilement sous la peau. Le muscle oblique externe a son origine à la surface latérale du thorax. Notamment des 8 côtes inférieures de la cage thoracique. Les fibres musculaires se dirigent vers le bas et à l’intérieur et la plupart des fibres se terminent en passant à l’aponévrose qui forme à son tour la ligne blanche. Le bout inférieur de cette aponévrose forme le ligament inguinal.  Pour les caractéristiques plastiques de la surface latérale du thorax il est important que ce muscle avec ses 5 insertions (fibres) charnues supérieures commence entre les insertions charnues (dentelures) du muscle dentelé antérieur et avec ses 3 insertions (fibres) charnues inférieures il commence entre les insertions charnues du muscle grand dorsal.

L’importance de ce muscle pour l’anatomie plastique du torse est énorme. On peut voir sous la peau la direction de ces fibres et l’endroit où ils passent à l’aponévrose. Dans l’endroit où il se fixe sur la crête iliaque le muscle oblique externe forme le rebord et dépasse un peu la crête iliaque donc dans cet endroit on peut voirla rainure qui passe au-dessous de la crête iliaque.  

La paroi abdominale postérieure est  formée par le muscle grand dorsal, le muscle grand rond, le muscle long dorsal et le muscle sousscapulaire.

Les muscles du dos dans l’anatomie artistique

Anatomie artistique. Muscles du dos du tors humain
Muscles du dos du tors humain.
1. muscle sterno-cléido-mastoïdien, 2. muscle trapèze, 3. deltoïde, 4. muscle infra-épineux, 5. muscle grand rond, 6. muscle rhomboïde, 7. muscle grand dorsal, 8. muscle oblique externe, 9. muscle moyen glutéal, 10. muscle tenseur du fascia lata, 11. muscle grand fessier, 12. muscle petit rond.

Parlerons maintenant des muscles du dos dans l’anatomie artistique. Les muscles les plus importants pour nous, c’est-à-dire des muscles qui se voient facilement sous la peau et qui font la forme du dos sont :

Le muscle trapèze. Les deux parties de ce muscle, la partie gauche et la partie droite, ensemble à la forme du trapèze. Le muscle trapèze a l’origine de l’os occipitale du crâne et des apophyses épineuses vertèbres cervicales. Les fibres supérieures du muscle trapèze se dirigent vers le bas et à l’extérieure où ils se terminent sur le bord postérieur de la clavicule. Les fibres de la partie centrale du muscle trapèze se placent horizontalement et se terminent sur l’extrémité de l’épine du scapula et sur l’acromion. Ces fibres de la partie inferieure vont vers le haut et en dehors et se terminent sur l’épine du scapula. L’action de ce muscle est assez complexe.

La partie supérieure haussée de la ceinture scapulaire, la partie centrale rapproche la scapula de la colonne vertébrale, la partie inférieure abaisse la ceinture scapulaire. Toutes les fibres du muscle trapèze participent à l’extension de la tête et de la partie cervicale et la partie dorsale de la colonne vertébrale.

Le muscle grand dorsal. Ce muscle commence des apophyses épineuses de 5 vertèbres inférieures de la partie dorsale de la colonne vertébrale, du sacrum et de la partie arrière de la crête iliaque et de 4 côtes inférieures. Ses fibres sortent au-dessous du muscle trapèze et se dirigent horizontalement en dehors. Ces fibres couvrent l’angle inférieur du scapula. Les fibres de la partie moyenne du muscle se dirigent vers le haut et en dehors. Les fibres de la partie inférieure se dirigent vers le haut et juste un peu en dehors.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Aquarelle White Night

Le muscle grand dorsal se termine sur le tubercule mineur de l’humérus. Son action est la rotation interne, extension et addiction du bras. A travers l’humérus le grand muscle dorsal bouge la ceinture scapulaire vers le bas et en arrière. Le muscle grand dorsal est très importent dans la structure plastique du corps. On peut voir clairement ce muscle au moment où le modèle lève et baisse le bras le long de son corps.

Le muscle trapèze et le muscle grand dorsal sont deux muscles superficiels du dos. Au-dessous du muscle trapèze se trouve le muscle rhomboïde qui commence au niveau des apophyses épineuses de deux vertèbres cervicales inférieures et des apophyses épineuses de 4 vertèbres inférieures de la partie dorsale. Ce muscle rapproche la scapula de la colonne vertébrale. On parle de ce muscle uniquement parce que grâce à lui le muscle trapèze devient plus volumique entre le scapula et la colonne vertébrale.

Le muscle longe dorsal. Ce grand muscle a une structure complexe. Il monte tout le long de la colonne vertébrale jusqu’au crâne. Il prend son origine sur le sacrum, la crête iliaque et de l’aponévrose. Il se subdivise en trois parties – les trois muscles qui ont ses endroits d’origine et de terminaison sur la colonne vertébrale. Le muscle longe dorsal se trouve au-dessous du muscle trapèze et du muscle rhomboïde du dos mais il est très importent pour comprendre les mouvements du corps, car il est contribué à déplier le corps et l’incliner latéralement.

Dans la partie lombaire du corps ce muscle se trouve sur la surface, juste au-dessous du muscle grand dorsal. Dans cette partie on peut déterminer la position du muscle longe dorsal car sa forme se voit facilement même sous le muscle grand dorsal.

Pour terminer notre étude de l’anatomie du torse nous parlerons un peu des muscles du scapula.

Les muscles du scapula dans l’anatomie artistique

Sur la surface de scapula se trouvent plusieurs muscles qui font sa forme. Les plus importants pour nous sont le muscle supra-épineux, le muscle infra-épineux, le muscle grand rond et la muscle petit rond.

Le muscle infra-épineux occupe la majeure partie de la fosse infra-épineuse (au-dessous de l’épine de scapula) où il commence, ainsi que de son aponévrose et il se termine sur le tubercule majore d’humérus.  Son action est de tourner l’humérus en dehors.

Le muscle petit rond commence au bord latéral du scapula et se termine sur le tubercule majore d’humérus. Ce muscle contribue à tourner l’humérus en dehors, comme le muscle infra-épineux.

Le muscle grand rond se voit clairement sous la peau. Il commence de l’angle inférieure de la surface antérieure du scapula, il se dirige vers le haut et en dehors et se termine sur le tubercule mineur ( pour être plus précis, sur la crête tubercule mineur) de l’humérus. Son action est la rotation interne et addiction de l’humérus.

Le muscle supra-épineux se trouveau-dessus de l’épine du scapula, mais il n’a pas de grande importance pour nous car il n’influence pas la forme du scapula.   

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a été utile.

Dans les prochains articles nous continuerons d’étudier l’anatomie artistique et passerons de la théorie à la pratique – nous commencerons par appliquer nos connaissances d’anatomie artistique pour dessiner le corps humain.

Je vous conseille également de lire mon article Les os du crâne  qui est déstiné à vous aider à dessiner la portrait . 

Et bien sûr je serai très contente si vous me laissez un commentaire. Et n’hésitez pas à me poser des questions ! Je suis toujours ravie de vous aider !  

A bientôt 🙂

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 142
  •  
  •  

2 réflexions sur « Anatomie artistique du corps humain. »

Laisser un commentaire