Dessin en perspective.

Dessin en perspective. Les éléments verticaux.

Parfois quand on travaille sur un tableau, pour faire un dessin en perspective, on a besoin de déterminer les places des fenêtres ou des colonnes qui se trouvent à la même distance l’une de l’autre. Donc comment faire pour déterminer leurs places et les intervalles entre elles ?

Comme, par exemple, sur ce pastel.

Dessin en perspective. Pastel.
La Seine en hiver. Pastel sec sur papier

Observez ce dessin en perspective ou plutôt un schéma qui représente les perches placées à la même distance l’une de l’autre.

Dessin en perspective. Schéma

 

Pour déterminer les place des perches, dessinons tout d’abord la première perche AA’ et après tirons les liens de ces points extrêmes au point de fuite P.  Donc avec cette façon de procéder on détermine du même coup la direction des autres perches.

Ensuite dessinons la deuxième perche BB’ à la distance choisie. Maintenant pour déterminer les mêmes distances au fond du tableau, divisions la hauteur de la première perche en deux parties égales. Si l’on relie le point O avec le point P (le point de fuite), on obtiendra deux rectangles égaux AOBO’ et OA’B’O’.

Tirons une diagonale du point A du rectangle supérieur au point C’en passant par le point O’. Le point C’ va déterminer la base de la troisième perche. Il ne nous reste plus qu‘à tirer une ligne verticale du point C’ jusqu’au point d’intersection avec la ligne AP qui détermine la hauteur de la troisième perche CC’.

Pour les autres perches le mode de construction sera analogique.

Voilà dans notre dessin en perspective on a déterminé les places des perches ! Comment faire le dessin en perspective si les points de fuite se trouvent en dehors de la surface de votre tableau, lisez dans mon article “Trois méthodes simples pour dessiner l’architecture en perspective”.

Quand vous travaillez d’après nature en plein air, pour faire un dessin en perspective, vous pouvez aussi utiliser la méthode de comparaison, qui marche toujours bien. Alors n’oubliez pas de mesurer les distances et des propositions comme c’est décrit dans mon article  Comment dessiner correctement, que je vous propose de lire.

Pour appliquer les connaissances acquises dans cet article, je vous conseille de dessiner une allée avec des arbres, une colonnade ou une clôture avec les perches. Quand vous dessinez vous pouvez utiliser la méthode décrite au début de cet article ainsi que la méthode de comparaison, mais après, essayez de vérifier votre dessin en utilisant la première méthode.

Dessin en perspective. Grabar
Igor_Grabar. La neige en septembre.

Ne vous inquiétez pas si les distances ne seront pas exactement les mêmes, dans la nature les lignes parallèles n’existent pas, comme d’ailleurs les distances parfaitement égales. Mais ces imperfections font tout le charme de la nature !

 

 

Maintenant je vous invite à me laisser un commentaire. Et n’hésitez pas à me poser des questions ! Je suis toujours ravie de vous aider !

 

A bientôt ! 🙂

Trois méthodes simples pour dessiner l’architecture en perspective

Trois méthodes simples pour dessiner l’architecture en perspective.

Dans cet article je vais vous parler de mes méthodes simples et efficaces qui vous aideront à dessiner l’architecture en perspective.

dessiner l'architecture en perspective
L’église romane. Barre des Cévennes. Dessin au crayon.

Toutes les connaissances théoriques aident le peintre à se décider comment traiter des tâches pratiques qu’il rencontre lors de son travail. Mais quand on dessine d’après nature, d’habitude on n’a pas la possibilité et la nécessité de vérifier avec le dessin linéaire la perspective de toutes les constructions architecturales.

Il suffit juste d’apprendre les règles de la perspective, et de faire plusieurs exercices pour mieux les intégrer et ainsi pouvoir facilement les appliquer. Vous verrez, que vous pourrez accéder rapidement aux techniques pour les appliquer automatiquement.

Mais parfois lorsque l’on dessine de grandes compositions, on a besoin du pointage exactes de l’architecture.  Alors comment dessiner l’architecture en perspective si la plupart des points de fuite se trouvent en dehors de la surface de notre tableau ? Dans ce cas-là, on a pas la possibilité de dessiner chaque ligne jusqu’à son point de fuite sur la ligne d’horizon.

Dans les petits dessins on détermine la direction de la ligne “à l’œil”. Si vous travaillez dans l’atelier, vous pouvez vérifier la direction des lignes  à l’aide d’un fil.

Méthode 1.

Comment déterminer la direction des lignes à l’aide d’un fil pour dessiner l’architecture en perspective.

Pour déterminer  la direction des lignes  vers le point de fuite vous pouvez fixer un bout de fil sur le mur à gauche ou à droite de votre tableau à telle distance et à tel endroit où il y aurait le point de fuite. Maintenant, ce fil, fixez le sur le mur, vous pouvez superposer aux lignes conformes sur votre tableau pour vérifier si leur direction vers le point de fuite est correcte.

Méthode 2.

Comment dessiner l’architecture en perspective avec un grand nombre de lignes horizontales.

Si vous avez besoin de dessiner plusieurs lignes horizontales qui se trouvent en même distance l’une de l’autre.

dessiner l’architecture en perspective. méthode 2 Exemple d'utilisation
Arômes. Huile sur toile.

Comme, par exemple, sur cette peinture où j’a eu besoin de dessiner en perspective beaucoup de lignes parallèles en même distance, pour peindre les fenêtres de la maison bleue.

Regardez ce schéma.

dessiner l'architecture en perspective. Schéma. Méthode 2

Ici nous avons une ligne d’horizon et une ligne  1-1′ qui se trouve sous un angle aléatoire par rapport à la surface du tableau.  La pointe de fuite de cette ligne se trouve en dehors du tableau. On a besoin de trouver la position d’un certain nombre de lignes parallèles qui se trouvent en haut et en bas de la ligne d’horizon.

Pour faire cela, tirons les lignes verticales du point 1 et point 1′ jusqu’aux points d’intersection avec la ligne d’horizon m et m’. Maintenant divisions les segments  1-m et 1′-m’ en parties égales (sur le schéma en trois parties). Ensuite relierons les points 3 et 3′, 2 et 2′.

Voilà ! On a construit la perspective des lignes qui se trouvent en bas de la ligne d’horizon.  Maintenant tirons les lignes verticales 1-m et 1′-m’ plus haut que la ligne d’horizon.

Trouvons les points 4, 5, 6, 7 où chaque segment sera égal au segment 2 -3 et les points 4′,5′,6′,7′, où chaque segment sera égal au segment  2′-3′. Il ne nous reste plus qu’à relier les points 4,5,6,7 et les points 4′,5′,6′,7′ pour obtenir  la perspective de ces lignes.

Méthode 3

Comment dessiner l’architecture en perspective au-dessous et au-dessus de la ligne d’horizon.

Cette méthode s’utilise si vous avez besoin de construire la ligne horizontale qui se trouve au-dessus de la ligne parallèle d’horizon qui est parallèle par rapport à la ligne qui se trouve au-dessous de la ligne d’horizon.

dessiner l'architecture en perspective. Exemple d'utilisation
Vue sur le monastère à Gorohovech. Huile sur toile.

Cette peinture peut servir d’exemple d’utilisation de cette méthode. Ici j’a eu besoin de dessiner les ligne parallèles au-dessous et au-dessus de la ligne d’horizon.

Maintenant je vous propose d’ observer ce schéma.

dessiner l'architecture en perspective. Schéma. Méthode 3

Nous avons une ligne 1-2 et le point 3. Tirons les lignes verticales des points 1 et 2 au travers de leurs points d’intersections avec la ligne d’horizon.( la ligne qui sort du point 1 va jusqu’au point 3 ).

Dans ce rectangle 1-n-m-2 dessinons deux diagonales et de leur point d’intersection ( 0 ) tirons une ligne  verticale. Après avoir relié le point 3 et point m, trouverons le point 0′ – c’est le point d’intersection des diagonales du rectangle 3-n-m-4. Tirons la ligne du point n à travers le point 0′ jusqu’à son point d’intersection avec la ligne 2m. ( point 4 ). La ligne qui va relier le point 3 et le point 4 sera la ligne parallèle à la ligne 1- 2 dessinée en perspective. De même façon vous pouvez dessine un cube.

Pour mémoriser les méthodes que j’ai décrites, je vous  propose  de faire quelques exercices. Dessinez et après vérifiez en utilisant ces méthodes, les objets architecturales simples. Par exemple une maison avec les fenêtres ou une clôture avec les planches disposées horizontalement.

J’ai complètement oublié,  j’ai encore une astuce pour vous ! 🙂

Pour dessiner les motifs architecturaux vous pouvez utiliser tout simplement la méthode de comparaison. Cette méthode est très utile quand vous voulez dessiner l’architecture en perspective d’après nature en plein air.

dessiner l'architecture en perspective. Dessin en plein air
Vue sur Barre des Cévennes. Aquarelle.

Travaillant en plein air, d’habitude, on n’a pas beaucoup de temps pour construire chaque ligne comme c’était décrit ci-dessus dans les méthodes précédentes.

Donc, tout d’abord, on peut tout simplement esquisser le dessin selon notre impression, sans vérifier. On fait cela pour avoir le point de départ.

Si l’on n’a pas fait cela, comment cela, on ne comprendra par rapport à quoi on va pouvoir comparer les lignes et les angles.

Dès qu’on a fait ce croquis, on choisit les lignes verticales et horizontales qui nous paraissent correctes et on commence à comparer les autres lignes, les angles et mesurer les proportions comme c’est expliqué dans mon article Comment dessiner correctement où je parle notamment de la méthode de comparaison, que je vous invite à lire.

dessiner l'architecture en perspective. Rue à Florac   dessiner l'architecture en perspective. Méthode de comparaison

J’ai trouver un article qui m’a paru intéressant qui parle de la représentation des  motifs architecturaux dans la peinture de la Renaissance.

Je vous invite également à me laisser un commentaire. N’hésitez pas à me poser des questions ! Je suis toujours contente de vous aider !

A bientôt ! 🙂

Comment déterminer le point de vue

Comment déterminer le point de vue dans votre tableau.

 

Je sais, je sais,  j’écris en ce moment beaucoup d’articles théoriques sur des sujets  complexes. Mais soyez patients, ces connaissances théoriques vous aiderons beaucoup à vous décider dans vos tâches purement pratiques dans la peinture et le dessin. Cette fois-ci je vais vous parler du point de vue dans le dessin.

Cette article vous aidera à déterminer facilement le point de vue correct pour éviter la déformation de la perspective, des proportions et des formes des objets dans votre tableau.

Premièrement  je vais vous parler de l’interdépendance de l’image de la distance entre le tableau et le point de vue.

Cette illustration nous montre la même pièce.

le point de vue différent

Sur chaque dessin le point de vue est sur la même hauteur, mais sur les distances sont différentes par rapport à cette pièce.

Sur le premier dessin on voit la pièce de tout près, la distance entre nous est cette pièce est égale à la moitié de la diagonale de la surface de tableau.

Sur le deuxième dessin la distance est égale à la diagonale entière de la surface de tableau.

Sur le troisième dessin on regarde la même pièce d’une distance égale à deux diagonales et sur le quatrième dessin, à trois diagonales de la surface de tableau.

Si on compare tous les quatre dessins on remarquera que la même pièce sur le premier dessin nous paraît plus profonde que sur les autres dessins.

Quand on regarde les objets de tout près, comme sur le premier dessin, on voit la distorsion de la perspective, surtout aux bords de l’image. On peut voir le même effet sur les photos prises de tout près, où les objets ont des formes et des propositions déformées. Sur le premier dessin, les murs nous paraissent trop longs et le personnage au premier plan est trop grand par rapport aux autres.

En bas du premier dessin on peut voir le plan de cette pièce qui nous montre la distance jusqu’au point de vue. En observant ce plan nous voyons que la profondeur de la pièce ne fait que quatre mètres, mais quand on regarde le dessin on a impression que la pièce est beaucoup plus grande que cela. Ce que l’on voit  s’appelle la fausse profondeur. Donc,  plus le point de vue est prêt à la pièce (surface de tableau),  plus on voit le raccourcissement et la déformation de la perspective. Si on s’éloigne de cette pièce (de la surface de tableau) on verra sur le dessin moins de différence de taille des objets.

Alors, la conclusion de tout ce qui précède est …. Que quand on dessine d’après nature, il faut éviter de choisir un point de vue trop proche ou trop éloigné. Dans la plupart de cas, les peintres dessinent le sujet en se trouvant à une distance égale à une ½ diagonale ou deux de la surface de tableau, c’est à dire que l’angle de vision sera égal à 28° ou 37°. Un point de vue trop proche, fera apparaître de déformations fortes de la perspective et des formes des objets.  Par exemple, si on dessine de tout prêt un homme allongé en raccourci, on verra ses pieds quelques fois plus grands que sa tête.

Donc je résume…

Comment choisir le point de vue.

Quand vous dessinez d’après nature, choisissez le point de vue pas trop près et pas trop éloigné de ce que vous dessinez.

Pour comprendre où le point de vue dois se trouver, vous pouvez tout simplement vous mettre à la distance de deux et demi où trois tailles environ de ce que vous dessinez. Par exemple vous dessinez une nature morte. Pour trouver votre point de vue vous mesurez la taille de votre nature morte (ou sa diagonale, si c’est possible) est vous vous éloignez à une distance égale à trois tailles de la nature morte (ou la taille de deux diagonales).

le point de vue nature morte  le point de vue nature morte

Mais faites attention, il faut  mesurez la nature morte en entier, pas que la taille des objets, mais la taille de tout ce qui fera la surface de votre tableau.  Avec un peu d’expérience vous commencerez vite à déterminer le point de vue automatiquement.

Je vous propose à faire un exercice pour apprendre à déterminer le point de vue correct. Dessinez une fenêtre ouverte, une porte semi-ouverte, une petite maison. Je vous conseille dans ces dessins de fixer toujours la ligne d’horizon et des points de fuite pour chaque objet, comme je l’ai  expliqué dans mon article précédents   La perspective .

Je vous propose également de jeter un coup d’œil sur un petit parcours historique sur l’histoire de la perspective, qui m’a paru intéressent.

Je vous invite aussi à me laisser un commentaire. N’hésitez pas à me poser des questions ! Je suis toujours heureuse de vous aider !

A bientôt ! 🙂

La perspective

La perspective

L’artiste peintre doit absolument connaître les règles de la perspective pour dessiner correctement. Et ce qui est encore plus important, il doit savoir comment les appliquer !  

Dans cet article je vais vous  expliquer les règles principales de la perspective.

la perspective. Vassili Verechtchaguine
Vassili Verechtchaguine

Quand on regarde la nature, on remarque que les objets  qui se trouvent les plus proches de nous, nous apparaissent plus grands que les objets plus éloignés de nous. De plus leurs formes changent en fonction de leur distance et de leur disposition. 

Les rails de chemin de fer, qui sont parallèles, nous les voyons se  rejoindre au point de fuite. Alors que l’on comprend que la distance entre eux reste invariable.

La surface de la table ronde nous apparaît comme ovale. Et celle de la table carrée nous la verrons de la forme d’un trapèze. Dans la chambre on verra que le bout du plafond le plus éloigné donne l’impression de pencher vers le bas, et le plancher lui de monter.

Si l’on prend une feuille de papier, on coupe trois ronds, on met le premier rond sur le plancher, le deuxième sur une chaise et le troisième sur la table, on verra trois ellipses (au lieu des ronds). Comme cela l’ellipse qui se trouve par terre nous apparaîtra plus ronde (plus large) que celle qui est sur la chaise, alors que l’ellipse qui est mise sur la table nous paraîtra la plus étroite.

Le rond placé au niveau des yeux (la ligne d’horizon) se transformera en ligne. En prenant et montant le rond plus haut, on verra la surface inférieure du rond sous forme d’une ellipse. Plus l’on monte le rond, plus l’ellipse, que l’on voit devient large. .

La perspective. étagère

On peut voir la transformation optique analogique en regardant les rayons d’une étagère.

Dans la rue on voit que les objets ou les gens qui sont à côté de nous, paraissent plus grands que ceux qui sont loin de nous. La taille des arbres et des maisons change visuellement en fonction de la distance et de l’angle de vision.

la perspective. Vassili Verechtchaguine
Vassili Verechtchaguine

Sur ce tableau de Vassili Verechtchaguine on peut voir que le pavillon blanc au dernier plan est représenté beaucoup plus petit, que le pavillon au premier plan, alors que sa colonnade est en réalité de même taille que la colonnade quel’on voit au premier plan.

Regardez aussi ce tableau de Vladimir Orlovski.

La perspective. Vladimir Orlovski
Vladimir Orlovski

Vous voyez  comment le peintre dessine les petits poteaux qui sont en réalité de même taille, mais dans le tableau ils sont dessinés de tailles différentes, plus ils s’éloignent, plus ils deviennent petits.

Les carreaux du plancher dans le tableau de Nicolas Gay , dessinés en Pierre le Grand interrogeant le tsarévitch Alexis formes de rhombes, leurs lignes parallèles semblent se diriger vers le même point  (point de fuite).  

La perspective. Nicolaï Gay
Nicolas Gay. Pierre le Grand interrogeant le tsarévitch Alexis.

Donc la technique de représentation des objets dans l’espace s’appelle la perspective.

Il existe deux types de perspectives.  La perspective aériennes et la perspective linéaire.

 

Dans cet article je vais vous parler de

 la perspective linéaire.  

Tout d’abord observons quelques notions que l’on doit prendre en considération quand on apprend la perspective.

Champ de vision ou champ visuel dans la perspective.

Notre œil voit les objets endéans (dans la limite) d’un angle visuel qui ne dépasse 53°. Tous les points visibles des objets sont liés à notre œil à l’aide de faisceaux de vision. Le faisceau principal se trouve au centre de notre champ visuel. Notre perception du sujet se fait automatiquement d’une façon horizontale. C’est  comme cela qu’on lit le sujet.

Donc si le faisceau principal se trouve au bord de notre tableau, le regard de spectateur continuera à imaginer mentalement au-delà du tableau (au-delà du sujet du tableau), cela veut dire que le regard du spectateur quittera le tableau, ce que nous, ne devrions à tout prix pas le laisser faire. Une fois parti, le regard du spectateur ne reviendra pas sur notre peinture !

Alors il faut  éviter de mettre le faisceau principal trop proche du bord de notre tableau ! Comme la visibilité est limitée par le champ visuel, à courte distance on ne peut voir en entier que de petits objets. 

C’est pour cela qu‘il est fort recommandé de dessiner les objets qui se trouvent à distance de nous, au moins une distance de 2 à 3 fois leurs dimensions. Mais si vous vous éloignez trop, les objets seront trop petits et leur volume sera moins visible. 

Le point de vue dans la perspective. 

Le point de vue dans la perspective, c’est l’endroit d’où le peintre regarde les objets. Pour pouvoir dessiner correctement je vous conseille de ne pas vous approcher trop prêt de votre feuille de papier ou de votre toile. Celle-ci doit être placée perpendiculairement par rapport à la direction de votre regard et à une distance équivalente à votre bras tendu.

Comme cela vous pourrez voir votre peinture ou dessin en entier et vous éviterez la déformation du dessin. Si la taille de votre peinture est trop grande, je vous conseille de la regarder régulièrement de loin pour vérifier l’exactitude de votre dessin. 

La ligne d’horizon dans la perspective.

Avant de commencer à dessiner on doit déterminer la position de la ligne d’horizon. Au bord de mer ou à la prairie la ligne d’horizon c’est la frontière entre la mer et le ciel, entre la terre et la ciel. Mais dans la perspective la ligne d’horizon, c’est la ligne imaginaire qui se trouve au niveau des yeux de spectateur. Si vous dessinez dans la nature, et que la ligne d’horizon est cachée derrière des bâtiments, des arbres ou des montagnes.

Pour déterminer la ligne d’horizon vous  pouvez tout simplement rapprocher vos yeux d’un verre d’eau et le tenir de façon à ce que le niveau de l’eau se voit comme une ligne. Après, assez rapidement, vous arriverez à déterminer la ligne d’horizon automatiquement.

Comme la ligne d’horizon est toujours au niveau de vos yeux, quand on se lève, la ligne d’horizon monte avec nous et quand on descend, elle descend avec nous aussi. La ligne d’horizon sépare les objets visibles en haut et en bas.

Observez ce dessin. Ici on voit le toit de la maison, qui se trouve sur la colline, pencher vers la ligne d’horizon. Alors que le toit de la maison en-dessous de la ligne d’horizon monte vers la ligne d’horizon. 

la perspective

Pour chaque ligne dans le dessin il y a son point de fuite. Le point de fuite peut se trouver en dehors du tableau.

Le point de fuite unique. la composition frontale dans la perspective.

Si vous choisissez la composition frontale, cela veut dire que votre faisceau de vision se trouve directement au centre du tableau et les objets sont placés en parallèle de la surface du plan du tableau. Donc pour tous les objets du tableau il n’y a qu’un point de fuite unique comme sur ce tableau du peintre russe Vassili Verechtchaguine

La perspective. Vassili Verechtchaguine
Vassili Verechtchaguine

Cette peinture de Kapiton Zelentsov peut servir également de bon exemple dans la composition frontale.

La perspective; Kapiton Zelentsov
Kapiton Zelentsov

La point de fuite unique vous pouvez observer aussi dans cette peinture de Pierre Mikhailov.

La perspective. Pierre Mikhailov
Pierre Mikhailov

Regardez ce dessin. 

La perspective. un cube

Ici on voit clairement comment construire le cube en position frontale. Faites attention, qu’il n’y ait qu’un seul point de fuite de cette position du cube.

La composition avec deux points de fuite.

Quand vous dessinez des objets qui sont placés sous des angles différents par rapport au plan de votre tableau, chaque objet aura deux points de fuite.

la perspective

Si les objets se trouvent sur une surface horizontale, les points de fuites seront sur la ligne d’horizon. Sur ce dessin on voit comment se construit un cube en fonction de sa position au-dessus, au-dessous ou directement sur la ligne d’horizon. 

la perspective

Sur le dessin suivant on voit bien la différence ente une étagère mise sous un angle par rapport au plan de votre tableau, et qui effectivement a deux points de fuite, et une étagère sur le dessin que vous avez déjà vu au début de cet article, où on voit une étagère dans la position frontale, qui a le point de fuite unique. 

la perspective. étagère

Maintenant parlons un peu de

la construction d’un rond dans la perspective.

Prenons une tasse.

La perspective. La tasse

 

Si l’on monte ou descend la tasse par rapport au niveau de nos yeux ( la ligne  d’horizon ),

on verra, que le fond  ou le bord supérieur de la tasse deviennent ovales.La perspective. La tasse

 

 

 

Le fond et le bord supérieur de la tasse seront ronds uniquement si on les regarde directement du haut.

La perspective. La tasse

Plus on descend la tasse, plus les ellipses du fond ou du bord supérieure de la tasse sont larges

 

Si l’on met le fond ou le bord supérieur de la tasse sur la ligne de nos yeux ( ligne d’horizon ), leurs ellipses se transformeront en ligne droite, comme sur cette photo.

La perspective. La tasseQuand on monte la tasse au-dessus de la ligne de nos yeux, on voit la surface intrados du fond de tasse. Plus on monte la tasse, plus l’ellipse du fond de la tasse est large.

Si l’on met une tasse sur la table de cette façon,

La perspective. La tasse

 

on verra que les lignes droites se dirigent vers le point de fuite sur la ligne d’horizon, donc l’ellipse plus proche de nous  sera plus grande que l’ellipse la plus éloignée.

 

 

 

Je veux encore vous faire remarquer qu’un axe d’ellipse est toujours perpendiculaire à l’axe de rotation du cercle.

la perspective

Si l’on insère les cercles dans les faces d’un cube, et que l’on met le cube en position angulaire, les cercles deviendront des ellipses.

La perspective. les ellipses L’axe de l’ellipse sur la face supérieure de cube sera horizontal, les axes les ellipses des faces latérales seront diagonales (d’un angle à l’autre).

Observez cette nature morte du peintre hollandais Willem Claeszoon Heda.

Ici on voit comment la largeur des ovales change en fonction de leur position par rapport à la ligne d’horizon. En descendant et en s’éloignant de la ligne d’horizon ( ligne de nos yeux ), les ovales deviennent progressivement plus larges.La perspective HedaWillem Claeszoon Heda

Lisez la suite dans mon prochain article dans lequel  je parlerai encore de la perspective linéaire, comment dessiner les ovales et comment construire l’espace de votre tableau. Je vous invite encore à lire mes articles qui me paraissent utiles à tous ceux qui apprennent la perspective: Comment dessiner les ombres et Comment dessiner les ombres portées.

Je vous propose de faire quelques exercices pour appliquer ce que l’on vient d’apprendre.

Dessinez une tasse et un livre, posés sur la table. Comme cela vous pourrez  mettre en application ce cours.

Je vous invite également à me laisser un commentaire. N’hésitez pas à me poser des questions ! Je suis toujours ravie de vous aider !

A bientôt ! 🙂

Comment dessiner les ombres portées.

Comment dessiner les ombres portées avec éclairage artificiel.

Dans mon dernier article j’ai raconté comment dessiner les ombres portées avec éclairage naturel. Maintenant parlerons un peu de l’éclairage artificiel dans la peinture et dans le dessin. Comment construire et dessiner les ombre portées et utiliser l’éclairage, la lumière et le clair-obscure pour organiser l’espace de votre oeuvre et influencer le spectateur.

Comment dessiner les ombre portées avec éclairage artificiel
Nicolaï Gay.  La Cène. Huile sur toile.

Quand vous dessinez des objets éclairés par un éclairage artificiel,  une lampe, par exemple, les ombres se répartissent de tous les côtés de la source de lumière sur les radius.

Sur ce dessin vous pouvez voir un schéma de placement des ombres portées des perches.

Comment dessiner les ombres portées avec éclairage artificiel

Les perches se trouvent autour d’une lampe ( S ) suspendue au centre au-dessus des perches. Les ombres portées des perches au premier plan (1-1′, 10-10′, 11-11′) se dirigent vers le spectateur, car la source de lumière se trouve derrière lui (le spectateur).

Les ombres portées des perches qui se trouvent à gauche et à droite ( 3-3′ et 8-8′ ) ont une direction horizontale, car la source de lumière se trouve à côté d’elles. Les ombres des perches qui sont placées dans le derrière plan se dirigent vers la profondeur du dessin,  car la source de lumière se trouve devant elles.

Plus la source de lumière est haute,  plus les ombres sont courtes et à l’inverse, plus  la source de lumière est basse, plus les ombres sont longues. Les ombres ont une direction radiale. Leur point de fuite ( S1 ) est la projection de la source de lumière ( S ) qui se trouve  sur la même surface où les perches sont placées.

Donc pour construire l’ombre portée d’une perche 1-1’, il faut que l’on tire une ligne droite du point S1, en passant par la base du perche ( 1′ ), jusqu’au point d’intersection avec la rayon de lumière  ( 1° ). Le rayon de lumière passe du point S ( source de lumière ), par le point 1, jusqu’au point 1°.

Comment dessiner des ombres portées et construire l’espace du tableau.

“La peinture s’apprend dans les musées.” 

Pierre-Auguste Renoir

Étudions maintenant quelques exemples de l’histoire de l’art. Comment les grands peintres construisez les espaces de leurs tableaux à l’aide des ombres et de la lumière.

Ce dessin du peintre russe Nicolas Gay peut servir d’exemple de l’utilisation magistrale des effets de clair-obscure.

Comment dessiner les ombres portées
Nicolaï Gay. La Cène. Dessin au crayon italien.

Le peintre éclaire un groupe de personnages principaux, surtout le visage du Christ. Alors que la silhouette de Juda est très sombre. Comme cela le peintre arrive à opposer Juda au autres personnages.

Regardez ce portrait de Jean-Baptiste Santerre “Jeune fille lisant une lettre à la bougie”

Comment dessiner les ombres portées.
Jean-Baptiste Santerre

Ici on voit comment le peintre met en relief les plis du vêtement de la jeune fille. L’artiste travaille uniquement sur la lumière et généralise les ombres.

Souvent les peintres utilisent deux éclairages en même temps. L’éclairage naturel et l’éclairage artificiel.

Sur cette peinture de Vassili Poukirev “Mésalliance”, les rayons de lumière, pénétrant par la fenêtre, éclairent inégalement l’église.

Comment dessiner le ombres portées
Vassili Poukirev. Le Mariage arrangé ou Mésalliance.

L’artiste a utilisé la lumière dans la composition pour attirer l’attention du spectateur sur le visage et sur la main tendue de la fiancé.

Comment dessiner des ombres portées
Vassili Poukirev. Le mariage arrangé ou Mésalliance Fragment

Le vieillard à coté de la fiancé est éclairé moi fort et malgré que ce personnage prenne la place centrale dans ce tableau, le spectateur passe son regard à lui après le visage de la fiancé.

La lumière qui éclaire du haut la figure du vieillard, permet de marquer clairement les rides de la peau flasque pour souligner le sentiment de vieillesse.

Après le peintre attire l’attention du spectateur sur la silhouette du prêtre et ensuite de nouveau sur la main tendue de la fiancé. Tous les autres personnages sont élongés dans la profondeur du tableau et se distinguent à peine. Parmi eux, la lumière fait ressortir le visage pensif et triste d’un homme à droite de la fiancé. Les historiens de l’art supposent que se fut l’autoportrait de l’artiste.

Dans ce tableau le peintre utilise l’influence mutuelle de deux sources de lumière. L’éclairage naturel – la lumière qui tombe de la fenêtre et l’éclairage artificiel – la  flamme de bougie.

Finissant cet article sur la théorie des ombres – “Comment dessiner les ombres portées”, je vous conseille d’étudier les œuvres de grands artistes peintres, analyser comment les peintres utilisent les ombres et la lumière pour construire l’espace du tableau, sa composition et la forme des objets.

Je vous invite également à lire mes article dédiés au dessin et à la construction des ombres des objets.  Comment dessiner les ombres. et Comment dessiner en volume.

Si vous avez lu tous les trois articles consacrés à la théorie des ombres, vous avez déjà toutes les connaissance nécessaires pour dessiner en volume et dessiner les ombres portées des objets.  Maintenant il ne reste qu’à appliquer vous connaissances.

Si vous avez des questions, posez-les moi dans les commentaires.

Je serai toujours heureuse de vous aider ! 🙂

Comment dessiner les ombres !

Comment dessiner les ombres !

Chaque peintre un jour rencontrera ce problème.  Comment dessiner les ombres portées des objets. Il paraît que ce serait assez facile. Ce ne sont que des ombres ! Mais en réalité, ce n’est pas si simple que cela.
Le sujet que je vais aborder est assez complexe et peut vous paraître ennuyeux. Mais soyez patients !

Bien sûr, pour dessiner les ombres on peut utiliser la méthode de comparaison, mesurer les proportions et la position d’ombre par rapport à  l’objet. Mais je suis persuadée que pour comprendre il faut toujours aller jusqu’au bout des choses.

Chaque dessin, que l’on fait, est lié directement à la mathématique et à la géométrie. Donc cet article va ressembler plutôt au cours de géométrie.

Mais c’est vraiment nécessaire pour comprendre comment construire et  dessiner les ombres. Certainement n’allez-vous pas utiliser la construction géométrique chaque fois que vous allez dessiner les ombres. Mais les connaissances que vous acquérez ici formeront une solide base dans vos études et vous aideront à faire des dessins exacts et éviter les fautes.

Donc soyez patients et attentifs ! On aborde déjà un sujet complexe, mais en revanche, après cela sera plus  facile !

“De la main du peintre ne doit sortir aucune ligne qui n’ait été formée auparavant dans son esprit.”  

Nicolas Poussin

Comment dessiner les ombres
Nicolas Poussin

C’est parti….

Pour apprendre comment dessiner les ombres portées, étudions  trois  variantes de placement de la source de lumière.  Devant le spectateur, derrière et à côté.

comment dessiner les ombres. monet.
Monet. La position du soleil se situe derrière et à gauche du spectateur.
Comment dessiner les ombres. Monet
Monet. La position du soleil se situe à droite du spectateur.
Comment dessiner les ombres. Monet
Monet. La position du soleil se situe devant le spectateur. Peinture à contre-jour.

Comment dessiner les ombres quand le soleil se trouve à notre gauche ou à notre droite.

Quand les objets dans un tableau sont éclairés de côté, le spectateur ne voit pas la source de lumière.

Pour déterminer la taille de l’ombre portée de l’objet, tirons les lignes horizontales de la base de l’objet qui  nous aideront à  déterminer la direction de l’ombre.

Ensuite tirons les lignes qui correspondent à l’angle de la direction de la source de lumière en passant par les points supérieurs de l’objet.

 

 

Les points d’intersections, les rayons de lumière avec leur projection détermineront les contours de l’ombre portée.

 

Comment dessiner les ombres quand le soleil se trouve devant nous.

Les objets à contre-jour.

Si le soleil (ou la lune) se trouvent devant le spectateur on peut des fois le voir représenté par le peintre sur le tableau.

Par exemple si l’artiste peint le soleil couchant, l’aube ou la lune.

Comment dessiner les ombres. aivazonski
Ivan Aïvazovski

Lorsque  le soleil se trouve devant le spectateur, il peut être placé à n’importe quelle hauteur par rapport à la ligne d’horizon, alors on ne voit que les côtés non éclairées des objets, ou éclairés partiellement.

Comment dessiner les ombres

Dans cette position toutes les ombres sont dirigées vers le spectateur. De ce fait la projection de la source de lumière ( S1 ) se trouve toujours sur la ligne d’horizon. Le point S1 est le point de fuite pour les ombres portées. Le soleil est la pointe de fuite des rayons de lumière ( S ). Elle se trouve toujours plus haut que la ligne d’horizon, elle se situe toujours sur un même perpendiculaire avec le point de projection de la source de lumière ( S1 ).

Sur ce dessin vous pouvez voir comment  se construit l’ombre portée du cube lorsque le soleil se trouve devant et à droite du spectateur.Comment dessiner les ombres. Cube

Les directions des contours de l’ombre portée du cube vont au point ( S1 ) sur la ligne d’horizon.

Pour déterminer la direction et la taille de l’ombre, tirons les lignes des projections du point (S1) passant par les bases des nervures verticales du cube ( 1.1, 3,1, 4.1 ) jusqu’aux points d’intersections avec les lignes tirées de la source de lumière en passant par les points supérieurs des angles ( nervures) du cube ( 1, 3, 4 ).

Sur cette photo vous pouvez voir  que la source de lumière se place  derrière la boule, donc on voit que l’ombre portée se dirige vers le spectateur.

Le point de fuite pour cette ombre sera la projection de la source de lumière sur la ligne  d’horizon,  la source de lumière,  elle-même, se trouve plus haut que la ligne d’horizon.

Étudions la construction de l’ombre portée d’un cylindre. Comment dessiner les ombres des objets arrondis. 

Sur ce dessin le soleil ( source de lumière ) se trouve devant et à gauche du spectateur.

Comment dessiner les ombres. Cylindre

L’ombre portée du cylindre se dirige vers nous. Et selon les règles de la perspective l’ombre paraît s’agrandir.

Observons  maintenant la construction analogique des ombres sur le tableau de Vassili Polenov. Qui représente une courette moscovite.

Comment dessiner les ombres. Polenov.
Vassili Polenov. Cour de Moscou

Ici le peintre dépeint une journée ensoleillée d’été. Le soleil éclaire la petite cour se trouvant devant et à droite du spectateur.  Les ombres sont dirigées vers le spectateur et à gauche des objets qui jettent les ombres.

Pour déterminer l’endroit où se trouve le soleil, on peut tirer une ligne de la pointe extrême de l’ombre tombant sur le mur éclairé de la maison en passant par la pointe extrême du toit.

Comme cela on aura l’angle des rayons du soleil. Le pente de toiture gauche du toit est plus foncée que le pente de toiture droit, parce qu’il est tourné vers les rayons de soleil sous un angle oblique.

Faites  attention à ce que les ombres au premier plan soient plus foncées que celles au dernier plan. Ici on voit les règles de la perspective aérienne. Sur les surfaces ombragées on voit les reflets qui rendent des ombres un peu plus claires.

Comment dessiner les ombres quand le soleil se trouve derrière nous.

Maintenant observons comment dessiner les ombres quand le soleil se trouve derrière le spectateur. Dans ce cas-là on peut voir les côtés éclairés des objets.  Les ombres portées se trouvent derrière les objets et sont partiellement cachées.

Les ombres se dirigent du spectateur vers la pointe de fuite ( S1 ) sur la ligne d’horizon devant le spectateur. La pointe de fuite des ombres portées se trouve sur le côté opposé par rapport au soleil.

Sur ce dessin vous pouvez voir  comment déterminer l’ombre portée du cube quand le soleil se trouve derrière et à gauche du spectateur.Comment dessiner les ombres. Cube. 2

Dessinons la pointe de fuite S1 sur la ligne d’horizon.

Elle va se trouver du côté opposé par rapport au soleil qui est derrière nous et va déterminer la direction de l’ombre portée.

Le peintre choisit en fonction de son envie la position de ce point ( point de fuite de la ligne d’horizon( S1))  pour obtenir telle ou telle direction de l’ombre portée. La point S qui se trouve au-dessous de la ligne d’horizon est à l’opposé de la source de lumière (soleil). Le point S se trouve aussi bas par rapport à la ligne d’horizon que le soleil est haut.

On peut voir une construction analogique des ombres sur ce dessin qui nous montre comment dessiner une ombre portée de cylindre.Comment dessiner les ombres. Cylindre

Ici le soleil (source de lumière) se trouve derrière et à gauche du spectateur. Avec une telle position du soleil derrière nous, la projection de la source de lumière  (soleil), le point S1, se trouve sur la ligne d’horizon. Alors que le point de fuite des rayons de soleil S se trouve au-dessous de la ligne d’horizon. Le point S1 détermine la direction de l’ombre portée de cylindre.

Les points S1 et S se trouvent toujours sur la même perpendiculaire, dont la hauteur correspond à la position (la hauteur) du soleil au-dessus de la ligne d’horizon. Si le cylindre était éclairé par la source de lumière immobile (une lampe), la direction de l’ombre resterait constante.

Mais quand le peintre travaille en plein air d’après nature, la position du soleil dans le ciel change tout le temps. Donc l’artiste doit choisir une position d’éclairage. C’est pourquoi le point S peut être fixé à n’importe quel endroit, selon l’idée du peintre. Ainsi que la distance S1 – S, qui détermine la position du soleil par rapport à l’horizon, derrière le peintre.

Je répète que les points S1 et S se trouvent toujours  sur le même perpendiculaire, la hauteur de laquelle est conforme à la hauteur du soleil au-dessus de la ligne d’horizon.

Comment dessiner les ombres tombant sur les surfaces différentes.

Observons maintenant comment se construit l’ombre portée du cône tombant sur les surfaces horizontales et verticales.

Comment dessiner les ombres

La source de lumière se trouve derrière et à gauche du spectateur.

Pour trouver la direction de l’ombre portée sur la surface horizontale, il nous faut tirer une ligne droite (la projection du rayon de lumière) du point O1 (point de projection de la pointe extrême du cône (O)) jusqu’au point S1 (point de projection de la source de lumière). (O1S1).

Après cela tirons la ligne droite (cela sera la ligne du rayon de lumière) de la pointe extrême du cône jusqu’au point S (point de fuite des rayons de lumière). L’intersection du rayon de lumière avec sa projection déterminera la position de l’ombre portée sur le point Oo.

Maintenant tirons les lignes droites de la base de cône (points m et n) jusqu’au point Oo. Comme cela on construit une ombre portée du cône sur la surface horizontale. (m Oo n).

Comme on peut le voir sur le dessin, l’ombre portée du cône se pose sur la surface horizontale  et verticalePour dessiner les ombres portées sur la surface verticale,  tirons une ligne perpendiculaire du point d’intersection O1 S1 (projection du rayon de lumière  OS) avec le mur (la surface verticale) jusqu’au point d’intersection avec le rayon de lumière au point O2. Ensuite relions les points m1, n1 avec O2 et comme cela nous finissons la construction de l’ombre portée du cône.

L’éclairage, où la source de lumière se trouve derrière le spectateur, c’est celle que l’on peut voir souvent dans la peinture classique.

Étudions la peinture de Constantin Youon ” Soleil de mars “.

Comment dessiner les ombres. yuon

Ici on voit que le soleil se trouve derrière et à gauche du spectateur.  Les ombres portées des arbres se dirigent vers le point de fuite qui est fixé plus haut que la ligne d’horizon.

D’habitude on voit toujours le point de fuite fixer sur la ligne d’horizon,  mais en la circonstance le peintre représente une pente de la colline. Les directions des ombres suivent et relèvent les formes du terrain, le relief des congères de neige.

Dans la journée, quand on ne voit pas de soleil, la fenêtre constitue la source de lumière dans une pièce. Quand la pièce est éclairée par la lumière diffuse, on peut prendre pour une source de lumière le centre de la fenêtre. Mais il faut prendre en considération que la surface de la fenêtre donne les rayons de lumière qui éclaircissent les contours des ombres portées et les rendent flous.

Mes félicitations ! On est arrivé à la fin de cet article !

Maintenant je vous propose de faire un petit exercice. Dessinons ensembles les fruits à contre-jour.

Comme cela, par exemple…

Comment dessiner les ombres. contre-jour

Mais avant je vous conseille de lire mon article: Comment dessiner en volume ! Si vous ne l’avez pas fait avant. 🙂

Et bien sûr je serai très contente si vous me laissiez un commentaire ! Dites-moi si cet article a été utile pour vous. Quelles difficultés rencontrez-vous quand vous dessiner les ombres et les volumes ?

Je suis toujours prête à vous aider ! 

Comment dessiner en volume.

Comment dessiner en volume.

dessiner en volume

 

A mon avis, il est le plus facile d’expliquer comment dessiner en volume à l’aide d’un…… tonneau. C’est comme cela que j’explique d’habitude les règles principales de volume à mes élèves à mon école d’art. C’est juste un schéma qui permet de montrer clairement comment  le clair-obscur se situent sur un objet arrondi en utilisant les valeurs de gris.

Donc, c’est parti…. Dessinons un tonneau.

Pour commencer à dessiner en volume, tout d’abords, déterminons l’emplacement de la source de lumière. L’endroit le plus clair sur le tonneau c’est une la tâche de lumière – Le reflet spéculaire.

dessiner en volume tonneau

Maintenant hachurons légèrement  le reste de la surface du tonneau.

C’est la lumière.- Le reflet diffus. 

dessiner en volume tonneau

Après ajoutons la demie-ombre (la pénombre) des deux côtés du tonneau. Ce sont les côtés ombragés de l’objet.

dessiner en volume tonneau

Ensuite dessinons l’ombre propre du tonneau. C’est l’endroit de l’objet qui ne reçoit pas de lumière de la source de lumière. Où l’on peut voir souvent une bosse d’ombre (le terminateur).

De l’autre côté de l’ombre portée ce sera l’ombre  réfléchie. En fait c’est la lumière réfléchie au sol.

dessiner en volume tonneau

Maintenant dessinons une ombre portée – C’est l’ombre projetée par l’objet.

Cette ombre,  elle aussi,  n’est pas uniforme. Ici on voit au centre la lumière réfléchie – C’est maintenant l’objet qui influence son ombre portée.

Donc c’est la lumière réfléchie à l’objet.  La lumière réfléchie de l’ombre portée de l’objet est toujours entourée par la surface plus sombre. Mais l’endroit le plus foncé de l’ombre portée se trouve toujours sous l’objet et a souvent une forme de triangle.

dessiner en volume tonneau

C’est bien ce triangle le plus foncé de l’ombre portée qui nous permet de positionner notre objet sur la surface. Il nous aide à éviter l’impression que l’objet flotte au-dessus de la surface et montrer le poids de l’objet.

Plus la source de lumière est proche de l’objet, plus les ombres sont contrastées.  

Comment dessiner en volume un objet rectangulaire.

Pour étudier comment dessiner en volume un objet rectangulaire, regardons comment le clair-obscur  se situe sur un cube.

Ici, sur les facettes du cube, on peut voir un effet  semblable à celui qu’on a pu observer dans l’ombre portée de l’objet. Au centre de la surface ombragée du cube on voit la lumière réfléchie par la feuille de papier blanc.

On voit aussi qu’à la frontière entre deux surfaces du cube l’ombre est beaucoup plus foncée. Mais la lumière du côté éclairé du cube est, au contraire, beaucoup plus lumineuse à la frontière des surfaces. C’est cela qui fait ce qu’on appelle un terminateur.

dessiner en volume cube

Donc quand on dessine un cube on fait les bords de ses surfaces ombragées plus foncées que le centre de ces surfaces ombragés et on dessine les bords de la surface éclairée plus clairs que le centre de la surface éclairée.

Regardez la ligne très foncée qu’on peut voir dans l’ombre portée sous le cube, elle sert à la même chose que le triangle sous le tonneau. Comme cela on peut mettre l’objet sur la surface.

Observez maintenant comment ces règles de volume que l’on a étudiées s’appliquent  sur une forme plus complexe telle qu’une boule et une cube.

C’est un haut relief qui a réuni les formes arrondies et polygonales. On voit ici les mêmes principes d’emplacement du clair-obscur et de la lumière que sur les formes simples.

dessiner en volume haut relief

Maintenant étudions l’influence des reflets colorés sur les objets. C’est important pour apprendre à dessiner en volume de prendre en considération la couleur du reflet même si vous dessinez au crayon, car chaque couleur a sa propre tonalité et sa valeur.

Cela se voit clairement comment la couleur du livre posé à côté d’une boule blanche, influence la couleur de l’ombre réfléchie de la boule.

dessiner en volume boule

dessiner en volume boule Vous voyez que si l’on met à côté de la boule un livre rouge, l’ombre réfléchie de la boule prend la couleur rouge,  si l’on met un livre bleu, l’ombre réfléchie de la boule devient bleue aussi.

Ce principe marche pour tous les objets de n’importe quelle couleur. Juste à noter que sur une boule blanche qui reflète très fort la lumière, cela se voit plus facilement.

Pour dessiner en volume ensemble des objets correctement, n’oubliez pas encore une règle.

Si l’on dessine plusieurs objets en même temps, par exemple une nature morte ou un bouquet de fleurs, on doit avant tout  faire attention au volume de la nature morte ou du bouquet de fleurs en entier. Et pour cela déjà dessiner le volume  de chaque objet  ou chaque fleur.

Maintenant je vous propose faire quelques exercices pour appliquer les règles que l’on vient d’étudier. Je vous recommande en tant qu’exercice de dessiner au crayon les œufs posés sur une feuille blanche. Je vous donne comme exemples de cet exercice les dessins faits par mes élèves de première année.

dessiner en volume œufs

dessiner en volume

 

Je vous propose aussi de lire mes articles  Comment apprendre à dessiner tous les jours, Comment choisir un crayon et Comment dessiner correctement.

Et n’oubliez pas de me laisser un commentaire ou posez une question dans les commentaires. Je serai toujours ravie de vous aider !

Pour découvrir comment construire les ombres portées des objets, je vous invite de lire mon article Comment dessiner les ombres. 

composition dans la peinture

 

5 règles simples de composition dans la peinture.

Dans mon article sur la méthode de comparaison je vous parle beaucoup de la composition dans la peinture et dans le dessin.   La composition est une chose primordiale dans n’importe quel œuvre. C’est la première étape de création d’un œuvre.  Il existe  plusieurs types de compositions dans la peinture. Ronde, triangulaire, quadrangulaire, en forme de croix, etc.

C’est avec la composition que l’artiste influence le spectateur. Quand vous  regardez les œuvres de grands artistes, votre œil circule sans arrêt sur la toile dont vous avez du mal à détourner le regard. C’est la composition  bien réfléchie, qui vous  fait suivre avec votre regard là où le peintre a voulu vous emmener.

La composition dans la peinture commence toujours par une figure géométrique. La forme, la plus  utilisée par les peintres est le triangle, ainsi que la croix. Ce sont les formes simples et très claires.  Elles sont très  faciles à déterminer par notre cerveau.  Il est intéressant, que lorsque l’on jette un coup d’œil sur une peinture, notre œil identifie d’abord une tache claire ou sombre, ensuite  il voit une figure géométrique et  après il voit la couleur. 

Donc les deux piliers les plus importants de la composition sont la balance des taches claires et sombres et la forme géométrique qui réunit les objets.

La position de l’objet sur la toile nous  influence aussi  beaucoup. Avec cela on peut faire ressentir les sentiments.

Par exemple.  Dessinons une jeune femme sur une feuille de papier blanc.  Plaçons notre personnage dans la partie gauche de notre feuille.  On a l’impression qu’elle  marche.

Composition dans la peinture

Maintenant dessinons la même jeune femme  dans la partie  droite de la feuille. La femme  marche toujours,  mais mois vite.

Composition dans la peinture

Ensuite plaçons la femme de cette manière ….

Elle s’est arrêtée.

En plus on a le sentiment qu’elle est dans l’impasse, elle ne peut pas ou ne veut pas avancer !

 On a  réussi à transmettre les sentiments justes en plaçant de différentes façon notre personnage. 

Le format de notre feuille nous influence aussi.  Plus le format de votre support s’approche de la forme carrée,  plus il donne une impression de tranquillité. Le format carré ou rond est naturellement équilibré, donc cela nous calme.

Composition dans la peinture  Composition dans la peinture

 

Composition dans la peinture

Regardez comment le format nous influence. On éprouve des émotions différentes. Avec le format on peut  exprimer des sentiments.

La première règle de composition dans la peinture :

Vous pouvez beaucoup influencer le spectateur juste avec le format de votre tableau et de la position des objets ou des personnages. 

Maintenant étudions des exemples de compositions dans les œuvres de grands peintres.

El GrecoVue de Tolède.

composition dans la peinture

C’est un bon exemple de composition ronde.

composition dans la peinture

Regardez comment notre œil suit les nuages,  après il descend vers les bâtiments,  passe sur les arbustes au premier plan et remonte vers les nuages en passant par un grand château à droite. Ensuite le regard suit de nouveau les nuages et descend pour suivre maintenant les murs et remonter vers le même château à droite.

C’est de cette manière que l’artiste nous oblige à circuler sans cesse sur la toile.  Il ne nous laisse pas partir.  C’est le signe d’une composition parfaite !

C’est le but de chaque artiste.

Et…

C’est la deuxième règle de composition dans la peinture !

De ne pas laisser partir le spectateur avant qu’il ne ressente  et comprenne ce que le peintre à voulu dire !

 

Une autre œuvre d’El Greco  L’Enterrement du comte d’Orgaz  nous montre une composition triangulaire très bien organisée.

Composition dans la peinture

En fait, comme c’est une peinture avec beaucoup de personnages le peintre utilise deux formes de composition.  La composition triangulaire et la croix.

Composition dans la peinture

Regardez, comment le peintre réunit des personnages avec les triangles.

Notre œil circule en passant d’un triangle à un autre.  Le peintre nous raconte son histoire. Ici comme dans toutes les œuvres bien organisées on peut voir les formes essentielles, qui organisent et généralisent l’œuvre.  Ici ce sont le triangle jaune et la croix rouge.

Faites attention!  La croix rouge sépare la toile en parties inégales.

C’est la troisième règle de la composition dans la peinture.

Ne placez jamais un objet, s’il est seul on centre du tableau.  Ne mettez jamais la ligne d’horizon au centre.

Ne séparez jamais votre toile en de parties égales par une ligne verticale ( un arbre, une maison, un mur. ) 

Ici il est indispensable de se souvenir du Nombre d’or.

La notion tout à fait mathématique qui nous sert à obtenir les proportions harmonieuses dans notre oeuvre.

On trouve partout le Nombre d’or. Dans la mathématique, dans la musique,  dans la sculpture,  dans l’architecture etc….  Le nombre d’or, on le trouve en Égypte, dans la Grèce antique, à l’époque de renaissance.   En mathématique le nombre d’or est (1+V5)/2 ou 1,61803398875.

C’est de la théorie pure. Pour expliquer plus facilement….

Le Nombre d’or, c’est une proportion où la partie petite se rapporte à la partie moyenne, comme  la partie moyenne à la partie grande.

Composition dans la peinture

Pourquoi doit-on connaître le Nombre d’or ?

Revenons à la peinture El Greco.  Observez, où le peintre a-t-il placé les éléments et les personnages les plus importantes. Regardez la ligne horizontale des têtes qui nous montre la ligne horizontale de la croix rouge.

Les têtes se trouvent exactement à la ligne du nombre d’or. Cela veut dire que cette partie de tableau  (d’en bas jusqu’à les têtes) se rapporte à la partie haute du tableau (des têtes jusqu’au bout du tableau) comme la partie haute à toute la taille du tableau. Cela fait les proportions harmonieuses et la composition idéale de cette œuvre.

La même chose que l’on peut voir dans un des plus célèbres tableaux de Raphaël, La Madone Sixtine.

composition dans la peinture

Le peintre met les têtes des personnages à la ligne de nombre d’or.

Ici on voit que Raphaël place la Sainte Vierges presque au centre du tableau,  ce que je vous ai déconseillé à faire ! 🙂 .

Mais quand on regarde cette composition,  notre œil glisse du visage de la Vierge au visage de l’Enfant. Comme cela, la partie gauche du tableau devient plus lourde au niveau de composition et ensuite descends par la tête,  les habits, les mains de Saint Sixte jusqu’aux anges et puis, notre œil fait une petite pose entre les anges et Sainte Barbara.

Dans la partie droite qui est plus légère notre œil passe Santé Barbara qui touche avec les habits  la Sainte Vierge et par les rideaux  revient vers le visage de la Vierge. Donc, comme Sainte Barbara équilibre la composition de la partie droite en touchant les habits de Santé Vierge dont la silhouette se réunit avec l’enfant, le peintre à pu se permettre de placer la Vierge au centre pour rendre la composition idéale.

composition dans la peinture

 

C’est la quatrième règle de composition dans la peinture.

Pour obtenir la composition idéale, les proportions harmonieuses, étudiez et utilisez la divine proportion  – Le Nombre d’or.

 

Jusqu’à présent nous avons analysé plusieurs types de composition dans la peinture. la composition ronde, triangulaire et en forme de croix. Maintenant regardons un bon exemple de la composition quadrangulaire La Naissance de Vénus de Sandro Botticelli.

composition dans la peinture

 

Dans ce fameux tableau le peintre utilise plusieurs formes de composition, la composition triangulaire et la composition rectangulaire.

Souvent dans les tableaux assez complexes, avec beaucoup de personnages les artistes utilisent plusieurs formes géométriques pour créer une bonne composition.

En plus  ici on peut voir clairement comment le peintre utilise le nombre d’or.

composition dans la peinture

Regardez la partie centrale du tableau (carré des lignes rouges ). La taille de ce carré est exactement de la dimension du nombre d’or dans le rapport entre la largeur et la longueur du tableau.

Maintenant nous parlerons un peu de la balance de la lumière et des ombres, des taches claires et sombres dans le tableau.

Regardez comment la lumière  nous faire circuler dans le tableau de Michelangelo Merisi dit Caravage  La Mise au tombeau.

composition dans la peinture

On lit son tableau comme un livre. Comme un écrivain, le peintre nous faire découvrir son histoire petit à petit.

composition dans la peinture

La composition est irréprochable.

La pyramide des corps commence par les mains levées et descends vers sa base par les têtes, la main baissée du Christ et sa draperie blanche. Après notre œil passe vers sur les pieds de Saint Nicodème et remonte par les pieds du Christ vers le sommet de la pyramide.

Ensuite nous passons d’un visage à un autre en étudiant l’expression des visages de Marie Magdeleine  et de la Sainte Vierge. Puis on s’arrête sur le visage de Nicodème et ensuite on descend vers le corps du Christ. On passe jusqu’à son visage et on descend encore par son bras vers la base et l’on continue à découvrir le tableau.

Donc le peintre nous a fait circuler sur son tableau sans la moindre possibilité d’en partir.

Notre œil ne glisse jamais à l’extérieur du tableau. Il trouve toujours les chemins pour rester dans le tableau.

C’est la cinquième règle de composition dans la peinture.

Ne laissez jamais glisser la regard du spectateur  à l’extérieur du tableau !

Et ce qui est intéressant,  c’est que l’on revient et l’on s’arrête toujours au visage de Nicodème pour après continuer notre chemin dans le tableau. Regardez comment le peintre utilise les croix et les diagonales pour fixer notre œil sur le visage de Nicodème comme sur le point de départ.

Dans ce tableau de Caravage la lumière nous tape dans les yeux.  Ce sont des taches de lumière qui font la diagonale principale des mains levées jusqu’au bord de la draperie du Christ. Le corps du Christ, fortement éclairé, forme la croix en traversant cette diagonale.

Étudiez comment le peintre détaille la lumière, alors qu’il laisse les ombres généralisées et sans détail.

C’est un des règles de la peinture.  Si l’on détaille la lumière,  on généralise les ombres, et inversement.

La taille des objets ou des personnages joue beaucoup dans notre perception du tableau. Dans ce tableau le peintre a mis les personnages très proches de nous. Ils sont grands.  On a l’impression qu’ils déchirent la toile. Avec la forte lumière cela donne une impression lourde et dramatique.

Comme vous le voyez,  savoir construire la composition d’une œuvre, est complexe, mais indispensable pour l’artiste.

Je viens de vous expliquer plusieurs règles de composition. Connaître ces règles est primordial à chaque artiste peintre.  Connaître ! Pour ensuite l’utiliser intuitivement.

Pour entraîner votre œil à voir, analyser et déterminer votre propre composition, étudiez les tableaux de grands artistes peintres, analysez la composition de leurs œuvres. Quand vous faites vos tableaux pensez aussi aux règles de composition,  au nombre d’or.  Et assez vite cela deviendra automatique.

Je vous invite à lire encore mon article  La composition. Nature morte, où j’analyse la composition et la structure de la nature morte de Jean Baptiste Siméon Chardin étape par étape.

 

La restauration de Fresques

La restauration de fresques

La restauration et la conservation des fresques.

 

La couche de peinture et de plâtre des fresques, se décomposent et s’abîment avec le temps, elles ont donc besoin de restauration. Si les fresques sur enduits à base de chaux éteinte se trouvent sur les murs intérieurs ou extérieurs de structures architecturales, la cause de la destruction est due à la différence de température et d’humidité, ainsi qu’à la pénétration des eaux souterraines. Les eaux souterraines contiennent du dioxyde de carbone, les sulfates, les nitrates, dont l’interaction avec le carbonate de calcium en plâtre conduit à la formation de sels solubles dans l’eau, tout d’abord du bicarbonate de calcium: СаСО32О + СО2> Са(НСО3)2

Sous l’action de dioxyde de carbone de l’air, il se forme hors de lui, de nouveau du carbonate de calcium, qui couvre la surface de la peinture et qui est difficile à enlever  Са(НСО3)2 —> Н2О + СО2+СаСО3

Les effets dévastateurs sont également sur la peinture, les sels solubles qui se trouvent dans les eaux souterraines et qui se déposent sur la surface des fresques en raison de la différence de température et d’humidité. Leur retrait de la surface de la fresque est un processus exigeant beaucoup de main-d’œuvre, mais il n’est pas compliqué.

Les fresques, couvertes de fissures et de sels, se restaurent sur les murs du monument, dans des conditions qui en permanence exercent une influence sur les fresques. Cela complique le choix des matériaux et les techniques de restauration et provoque la nécessité de sa répétition périodique.

Les conditions d’environnement de la terre influent sur les fresques extraites lors de fouilles archéologiques. Ces fresques sont généralement privées de la couche de plâtre et elles tombent dans les mains des restaurateurs sous la forme de morceaux séparés. Après une longue restauration, on expose ces fresques dans des musées, dans des conditions qui favorisent leur longue conservation.

Les fresques anciennes sur du plâtre fragile peuvent être maintenues seulement par le biais de la conservation immédiate après leur découverte.

Pour enlever de la surface des fresques les incrustations de sels calciques on applique d’habitude une méthode laborieuse ce qui n’est pas toujours sûre avec le nettoyage mécanique avec un pinceau et avec un scalpel. L’application d’acides pouvant facilement nettoyer la surface est inacceptable, à cause de leurs réactions avec les pigments ayant pour résultat, la perte de la couche de la peinture.

Les restaurateurs enlèvent les encrassements de fresques avec l’aide du rinçage à l’eau. Si l’encrassement ne cède pas au rinçage de l’eau, on applique les solvants organiques et leurs mélanges, ainsi que les solutions de tensio-actifs.

Les solvants utilisés ne doivent pas avoir une toxicité trop forte. On utilise  généralement de l’alcool éthylique, l’alcool isopropylique, white-spirit, pinène. L’application d’hydrocarbures aromatiques-xylène, le toluène est aussi possible. Sur les espaces contaminés on impose des compresses de gaze imbibé d’un solvant. La majeure partie de résineux substances ramollis et une partie de la suie s’enlèvent aves les compresses. Le reste de l’encrassement s’enlève avec les mêmes solvants à l’aide des tampons de gaze ou des pinceaux.

De nombreux micro-organismes exercent une influence sur les fresques. Pour faire disparaître des micro-organismes et pour empêcher leur croissance, on utilise du biocide qui aide au traitement des peintures murales. En cas d’altération de la surface et d’exfoliation de la couche de la peinture il est nécessaire d’utiliser un antiseptique en combinaison avec le renforcement de la surface.

De tout ce qui précède on peut tirer la conclusion que la restauration des fresques est un processus très laborieux au cours duquel de nombreuses erreurs sont possibles ayant pour résultat, la perte des éléments de la peinture. Donc dans chaque cas, la question se pose de savoir s’il est judicieux de commencer les travaux de restauration ou s’il faut se décider à la conservation de l’oeuvre d’art. Car la restauration peut conduire à la perte de l’authenticité de l’oeuvre, en particulier dans le cas où la perte de la couche de peinture dépasse 40%.

Les fresques du monastère Ferapontov en Russie peuvent servir d’exemple d’une conservation réussite.

Fresques du monastère Ferapontov. Peintre Dionisius et ses fils.
Fresques du monastère Ferapontov. Peintre Dionisius et ses fils.
Fresques du monastère Ferapontov. Peintre Dionisiy
Fresques du monastère Ferapontov.

À la suite des études de la technologie des peintures murales dans la cathédrale du monastère Ferapontov, les restaurateurs ont conclu que l’état de la couche de la peinture initiale est le signe caractéristique de la couche d’auteur, et que l’application de la couche de colle supplémentaire sur la surface pouvait endommager les fresques. Toujours en restant sur la surface des peintures murales, une nouvelle colle conduit à la modification de la coloration et en plus provoque la destruction de l’encrage de la couche. Lors de l’examen des peintures murales de la cathédrale on a constaté que toutes les tentatives précédentes de renforcer la couche superficielle de la peinture par les méthodes et les moyens traditionnels ont mené à de nouvelles destructions. C’est pourquoi les méthodes d’évaluation de l’état de l’ensemble des peintures murales de la cathédrale ont été fondamentalement révisées.

L’état de conservation de chaque morceau et de chaque partie des peintures murales dépendait des matériaux, des caractéristiques technologiques et du positionnement sur les murs de la cathédrale. Par exemple, les fresques du mur ouest de la cathédrale avaient beaucoup souffert. Les peintures murales se trouvaient durant beaucoup d’années donnant sur la rue, par conséquent, de nombreuses couches de peinture étaient complètement perdues. L’installation des fenêtres a provoqué la perte de la couche d’impression de la partie de la composition «le Jugement dernier», des ailes des archanges dans le tambour et en outre de nombreuses fractures de l’enduit et les joints, ce qui conduisit au décollement de l’enduit et des couches de peinture. On peut dire que la méthode inhabituelle de l’évaluation de l’état des couches a incité à renforcer différemment  les petits morceaux de l’encrage de la couche donnant des signes visibles de destruction sur les bords de pertes (décollement de l’encrage de la couche, et du cloquage ). Le principe de l’utilisation d’agents de conservation était de les mettre sous la couche décollée sans toucher la surface. Cette méthode de renforcement a été utilisée  au cours de toutes les années de conservation des fresques.

Dans la cathédrale de la Dormition à Vladimir  l’affaire est tout autre. La perte de la couche de peinture de la composition d’Andreï Roublev  “le Jugement dernier” avait déjà dépassé les 40%.

Le Jugement Dernier d'Andreï Roublev. Fresques de la cathédrale de la Dormition à Vladimir
Le Jugement Dernier d’Andreï Roublev. Fresques de la cathédrale de la Dormition à Vladimir

Malgré la conservation partielle, les fresques continuèrent de se dégrader très rapidement à cause des mauvaises conditions qui se forment pendant les messes. Dans ce cas, la question de la restauration des fresques est très difficile, car il peut devenir la cause de la perte du style de l’artiste.

Archange d'Andreï Roublev

La Trinité d'Andreï Roublev

Les œuvres d’Andreï Roublev

 

D’autre part si la perte de la couche de peinture n’est pas trop grave, la restauration est la méthode préférée de la préservation du patrimoine culturel.

 

A lire encore dans le blog : Les règles de la peinture.

Composition. Nature morte.

La composition.

La composition a  aussi  ces règles ! Une bonne répartition des parties de l’œuvre, la définition de leurs interconnexions, leurs proportions, leurs plans spatiaux, les coloris.

La composition est une chose primordiale dans le tableau. 

Pour apprendre à faire une bonne composition analysez de grandes œuvres d’art, réfléchissez en quoi une œuvre nous influence t’elle plus que une autre, quelles sont les raisons de cette influence. Il n’existe aucune grande œuvre où le choix des objets et leur composition n’est été subordonnée à certaines règles. 

Pour vous aider à apprendre la composition, je vais analyser pour vous une nature morte du peintre français Jean Baptiste Siméon Chardin. 
Composition. Chardin. Nature morte
Chardin. Nature morte

L’artiste a choisi pour sa nature morte une marmite en cuivre, un poêlon, un creuset à épices, trois œufs, deux oignons, deux poireaux et un pain. Tous les objets ont des formes différentes.

Maintenant regardons si le peintre a mis ces objets dans cet ordre par hasard ou consciemment. Comment il a organisé la composition de sa nature morte.

Pour répondre à cette question essayons de comprendre dans quelle mesure cette composition est logique et naturelle.  Est-il possible de composer une nature morte de deux ou trois objets? Oui.

Essayons de les disposer de cette façon :

Composition. Exemple 1

 Mais si l’on les combine autrement ? 

Composition. Exemple 2

C’est plus naturel et logique.  Pourquoi?

Parce qu’il y a plus de lien entre les objets.   Dans la première illustration on voit deux objets séparés. La marmite ne touche pas le creuset à épices. Ils semblent isolés.   Sur la deuxième image la composition des objets est plus riche. Ici on voit que le creuset à épices touche et cache une partie de la marmite. On voit la combinaison de deux formes différentes et de couleurs différentes avec le fond gris.

Essayons de changer la composition en mettant à côté du creuset à épices deux oignons. A l’aide de cette combinaison des objets on a beaucoup enrichi la composition.

Composition. Exemple 3

Les couleurs des oignons et de la marmite se marient bien entre elles et rajoutent en plus une forme plus petite et de différente texture à la composition.

Mais il reste encore un certain mécontentement. Les lignes identiques et uniformes de la marmite rendent cette nature morte ennuyeuse.

Alors l’artiste a rajouté le pain dans la composition.

 

Composition. Exemple 4

De cette manière il rompt la monotonie de la silhouette de la marmite. La nature morte devient encore plus intéressante. Le pain, qui a une forme complexe et une couleur claire, complète la gamme de couleurs.

En plus de cette manière  l’artiste a crée le fameux triangle – la composition le plus utilisée pas les peintres.

Composition. Exemple 5

Mais l’artiste n’est pas encore totalement satisfait. Il cherche une forme qui lui permettra de réunir les objets et il rajoute les œufs et les poireaux.

Composition. Exemple 6

Les œufs indiquent le centre de la composition, réunissent les objets, et rajoutent des contrastes dans la composition.

Les poireaux font la diagonale qui réunit la partie droite et la partie gauche de la nature morte.   Si l’on regarde bien cette nature morte, on verra qu’elle est insérée dans un triangle. Cette forme idéale de la composition est la plus souvent  utilisée par les peintres. 

Il n’y a aucune grand œuvre d’art où le choix des objets et de leur position sur la toile ne subordonne pas aux lois de la composition. 

 

Je vous propose de lire mes articles: Composition dans la peinture ou j’analyse les formes différentes de composition sur les exemples des œuvres de grands artistes peintres,  Les règles de la peinture. qui sont très théoriques et parlent de la perception du clair-obscure et Comment dessiner correctement dans lequel vous découvrez comment mesurer les proportions.    

J’espère que cet article vous aidera à progresser dans votre démarche artistique.

Cela fait déjà 7 ans que je tiens une école de peinture pour adultes et cela fait 15 ans que j’enseigne  la peinture, le dessin et l’anatomie. Durant ce temps j’ai appris qu’il n’a pas de mauvais élèves. J’entends souvent que pour devenir peintre il fait avoir le don, du talent. Donc je peux vous dire qu’il n’y a personne qui ne pourrait apprendre la peinture. On est tous talentueux. Et je vais répéter cela encore et encore. Comme disait ma professeure de musique “Il n’y a personne qui n’a pas d’oreille, ni de voix. Tout s’apprend.”  Elle a eu raison. A voir les résultats de ses élèves. Il n’a pas de mauvaises élèves, il y de mauvaises professeures !

Tout le monde peut apprendre la peinture, il faut juste avoir beaucoup d’envie… j’ai voulu dire… et de patience… mais je m’suis arrêtée…., personnellement je ne suis pas quelqu’un de très patient, et beaucoup de mes élèves non plus. Mais cela ne nous empêche pas de progresser dans la peinture. Bien sûr que c’est très bien si vous avez cette qualité, si non, ce n’est pas grave. On est tous différents, mais tous talentueux !

On va apprendre la peinture ensemble. Je crois beaucoup en vous !

Je vous invite également à me laisser un commentaire. N’hésitez pas à me poser des questions ! Je suis toujours contente de vous aider !

A bientôt ! 🙂