Aquarelle

Aquarelle

Parcours historique. L’aquarelle dans l’histoire de l’art.

Aquarelle comme technique de peinture dans sa présentation moderne est apparue relativement récemment, à la fin de 18 éme – début de 19 éme siècle. La peinture d’ aquarelle de la première moitié de 19 siècle était répandue sous forme de miniature sur papier, tout en conservant les qualités intrinsèques de la miniature sur os et de la peinture-émail, telle que :

Le dessin fin, le moulage de la forme et le volume des détails par de petites touches et par des points, la pureté des couleurs.

 

Cette technique de peinture fut travaillée au début du 19 éme siècle par les plus grands peintres :

Peintres Français

Honoré Victorin Daumier

Jean-Louis-André-Théodore Géricault

Ferdinand Victor Eugène Delacroix

Eugène Isabey

Peintres Anglais

Joseph Mallord William Turner

Richard Parkes Bonington

John Constable

George Chimery

William Callow

John Cozens

Peintres Russes

Karl Pavlovitch Brioullov

Pierre Fiodorovitch Sokolov

Pavel Andreïevitch Fedotov

 

 

A la fin de 19e l’ aquarelle évolue dans sa technique en devenant plus libre, coulante et fougueuse, ce qui se retrouve dans les œuvres d’Edmond Charles Joseph Yon, Henri Zuber, Pierre Vignal, Jehan-Georges Vibert, Pedro Ribera Dutraste, Clemente Pujol de Guastavino, José Navarro Lloréns, Ceferino Olive Cabré, Valentin Aleksandrovitch Serov, Ilya Efimovich Repin, Michele Aleksandrovitch Vrubel et d’autres.

 

Le mot “aquarelle” provient du mot latin “aqva” : l’eau. C’est pour cela qu’on appelle souvent l’aquarelle “la peinture à l’eau’’.

En effet l’eau fait office de diluant pour l’aquarelle. Les couleurs sont obtenus par le mélange des pigments avec des colles végétales telle que la gomme arabique et, pour certaines couleurs, la dextrine de pomme de terre. Le sucre, le miel et la glycérine sont ajoutés pour rendre les couleurs plus élastiques.
Les couleurs utilisées dans l’aquarelle sont les mêmes que dans les autres techniques de peinture. Sauf que pour l’aquarelle l’usage des couleurs transparentes est plus caractéristique.
D’ailleurs parmi les couleurs d’aquarelle il y a des pigments qui sont plus transparents et qui se dissolvent bien, le papier les imbibe plus profondément et uniformément. Ce sont par exemple, le Carmin, le Bleu de Cobalt, la Laque Rouge, le vert Émeraude, l’Ultramarine.

D’autres pigments comme le Jaune de Cadmium (jaune plus chaud), le Cadmium Limon (jaune plus froid), l’Ocre, la terre de Sienne sont plus épais, granuleux, opaques et couvrants. (Je vous parlerai plus de caractéristiques des couleurs dans le prochain article qui sera consacré spécifiquement au mélange des couleurs ).

L’AQUARELLE CLASSIQUE EST LA PEINTURE DANS LAQUELLE LA TECHNIQUE DE GLAÇAGE (APPELÉE ÉGALEMENT LA TECHNIQUE DU GLACIS) EST APPLIQUÉE LE PLUS SOUVENT.

Le pigment blanc ne s’utilise pas, il faut aux endroits voulus laisser apparaître le blanc du papier. Les couches de peinture enduites sur le feuille de papier doivent toujours être très fines, ce qui a pour conséquence, de les rendre très transparentes. La lumière reflétée par le papier blanc se colore d’une couleur pure et révèle à l’œil la sensation de couleur en toute limpidité. Une couche de peinture plus épaisse, étant plus vive, et lumineuse à l’état humide devient mate et perd de la saturation dans ses couleurs, après le séchage.

En aquarelle nous utilisons la méthode de glaçage ainsi que la méthode “alla prima”.

 

Aquarelle faite par mon étudiantes. Fruits.
Aquarelle faite par mon étudiantes Nathalie Deniskina
Nature morte. Aquarelle réalisée par mon étudiante
Aquarelle réalisée par mon étudiante Nathalie Deniskina
Avignon. Aquarelle faite par mon étudiante
Aquarelle faite par mon étudiante Tatiana Viazgicheva
Aquarelle faite par mon étudiante
Aquarelle faite par mon étudiante Tatiana Viazgicheva
Aquarelle faite par mon étudiante
Aquarelle faite par mon étudiante Tatiana Viazgicheva

 

Maintenant à vous de travailler !

Cela fait déjà 7 ans que je tiens une école de peinture pour adultes et cela fait 15 ans que j’enseigne  la peinture, le dessin et l’anatomie. Durant ce temps j’ai appris qu’il n’a pas de mauvais élèves. J’entends souvent que pour devenir peintre il fait avoir le don, du talent. Donc je peux vous dire qu’il n’y a personne qui ne pourrait apprendre la peinture. On est tous talentueux. Et je vais répéter cela encore et encore. Comme disait ma professeure de musique “Il n’y a personne qui n’a pas d’oreille, ni de voix. Tout s’apprend.”  Elle a eu raison. A voir les résultats de ses élèves. Il n’a pas de mauvaises élèves, il y de mauvaises professeures !

Tout le monde peut apprendre la peinture, il faut juste avoir beaucoup d’envie… j’ai voulu dire… et de patience… mais je m’suis arrêtée…., personnellement je ne suis pas quelqu’un de très patient, et beaucoup de mes élèves non plus. Mais cela ne nous empêche pas de progresser dans la peinture. Bien sûr que c’est très bien si vous avez cette qualité, si non, ce n’est pas grave. On est tous différents, mais tous talentueux !

On va apprendre la peinture ensemble. Je crois beaucoup en vous !

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 43
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *