Aquarelle. Le glaçage. Le glacis.

Aquarelle. Le glaçage. Le glacis.

La technique de glaçage ou de glacis est une méthode de peinture multicouches employée largement par des aquarellistes du 19 ème siècle et du début de 20 ème siècle. Ce procédé est basé sur l’utilisation de la transparence des pigments et sur leur faculté à changer la couleur par l’application dite, couche par couche.
Pour qu’une couche inférieure ne se délave pas, ou ne se brouille pas, il faut bien la laisser sécher avant de mettre une couche ultérieure.

Pour modifier une couleur, on peut agir sur la tonalité de la couleur, en allant du plus clair au plus foncé.

 

La modification des couleurs peut consister en tonalités d’une couleur allant du plus claire au plus foncée, ainsi qu’en des mélanges riches des teintes nuancées.

Nature mort Aquarelle réalisée par mon étudiante. Glacis.
Aquarelle réalisée par mon étudiante Nathalie Deniskina

Par exemple, en couvrant une couleur jaune par une couleur bleue transparente, on peut obtenir une teinte verte, rouge par jaune – orange etc.
Au début il faut commencer par mettre les teintes plus claires, ensuite des foncées, enfin les plus foncées, mais toujours transparentes et pures.
La méthode de glacis implique la détermination des limites exactes pour chaque plan appliqué.

Nature morte. Aquarelle réalisée par mon étudiante. Glacis.
Aquarelle réalisée par mon étudiante Nathalie Deniskina
Paysage. Aquarelle réalisée par mon étudiante. Glacis.
Aquarelle réalisée par mon étudiante Tatiana Viazgicheva

 

 

Conseils pratiques pour la technique de glaçage ( Le glacis ).

 

La couche de peinture doit rester assez fine et transparente pour que la lumière reflétée passe facilement à travers les couleurs.

Dans la technique de glacis, avant de mettre une nouvelle couche de peinture, il faut bien laisser sécher une couche précédente.

Il faut appliquer en premières couches les couleurs transparentes, similaires dans leurs formulations. (Sauf à ce que vous débutiez, prendre dans la mesure du possible, en considération les caractéristiques chimiques des couleurs et des pigments).

Commencez à travailler en utilisant les couleurs les plus transparentes, mais très saturées, pour que les couleurs restent lumineuses même ayant étant très dissoutes.

L’utilisation des couleurs opaques est plus appropriée à l’étape finale de la peinture.

La technique de glacis convient pour peindre sur une longue période (due aux besoins de séchages des différentes couches ) des natures-mortes, pour peindre des compositions définies dans leur structure, et leur compositions, ou des illustrations, et pour le graphique appliqué ( dessin d’ornements, par exemple ).

En étudiant les caractéristiques de couleurs, il faut faire attention à ce que les couleurs “chaudes” telle que les rouges, oranges, jaunes et une partie des verts se voient mieux au travers de la profondeur des couches colorées transparentes, que des couleurs ‘’froides’’ telle que le bleu-vert, les bleus, les violets.

Cela est dû au fait que les rayons “froids” à ondes courtes sont plus dispersés en environnement transparent que les rayons “chauds” à ondes longues.

Si l’on combine des vitres colorées de bleu et de rouge de même intensité de couleurs, vous pouvez remarquer que quelle que soit la séquence d’emplacement des vitres, l’influence de la vitre en rouge ( qui est une couleur chaude) est beaucoup plus forte que celle en bleu ( couleur froide) .

Les couleurs rouges et bleues superposées l’une sur l’autre, montrent que le rouge est beaucoup plus visible sous le bleu transparent, alors que le rouge au-dessous du bleu
est à peine perceptible.

En conclusion, il faut couvrir les couleurs chaudes par les couleurs froides, pour obtenir des couleurs riches.

Les couleurs opaques sont le blanc, l’ocre, la terre de sienne, la terre d’ombre brûlée, l’oxyde de chrome, le vert de cobalt, les rouges de cadmium, le rouge oxyde, orange de cadmium, le bleu de cobalt et d’autres.

Les couleurs de glacis laissent pénétrer la lumière jusqu’à la profondeur de la couche de peinture.

Ces pigments ont une texture fine et donnent par transparence des couleurs vives et saturées.

Les couches de peinture ultérieures sont bien visibles à travers d’elles.
Les couleurs transparentes sont la laque jaune, le gomme-gutte, le vert émeraude, l’azur, le rouge carmin, le bleu outremer, etc.

 

Maintenant à vos pinceaux !

 

Un peu d’Histoire de l’art.

Je trouve que l’histoire de l’art aide beaucoup l’artiste peintre à évoluer. Donc je vous propose quelques articles qui m’ont paru  intéressants sur les peintres aquarellistes . 

Et sur le peintre célèbre qui utilisait beaucoup dans son travail la technique de glacis  Johannes Vermeer.

 

 

A lire dans mon blog  :

Comment maîtriser la perspective aérienne à l’aide de la comparaison de la force de la lumière.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 20
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *